Protection de la fistule

fistule artério-veineuse

Au Centre de Néphrologie et d’Hémodialyse Dialamine, la technique de dialyse utilisée est appelée HEMODIALYSE. Il s’agit d’un procédé d’épuration extra-rénale qui nettoie et purifie le sang des déchets toxiques par diffusion à travers une membrane semi-perméable (dialyseur).

Cette épuration s’effectue grâce à une fistule artério-veineuse. La fistule artério-veineuse consiste à relier entre elles une artère et une veine superficielle de l’avant bras ou du bras lors d’une intervention chirurgicale pratiquée, le plus souvent, sous anesthésie locale.
Parfois cette épuration s’éffectue grâce à un Cathéter Central.

Le bon fonctionnement de cette fistule artério-veineuse est un facteur déterminant de l’efficacité de la dialyse. C’est pourquoi il faut apporter des soins de qualité et une protection à sa fistule afin de la conserver dans le meilleur état possible. Maintenir une bonne hygiène en se lavant le bras de la fistule à l’eau et au savon évite la présence de bactéries et leur inoculation lors de la ponction de la fistule, ce qui peut provoquer des infections.
Ne laissez jamais personne utiliser votre fistule en dehors du personnel de dialyse. La tension ne doit jamais être prise sur le bras de la fistule.

IMPORTANT : Si vous constatez une modification de l’aspect ou du fonctionnement de votre fistule, vous devez impérativement le signaler en appelant votre médecin.

COMMENT PROTEGER ET SOIGNER SA FISTULE ARTERIOVEINEUSE 

L’hémodialyse permet aujourd’hui aux patients insuffisants rénaux une bonne qualité de vie et une bonne  espérance de vie. Elle est pratiquée grâce à l’accès au sang par une fistule artérioveineuse qui consiste à relier entre elles une artère et une veine superficielle de l’avant-bras ou du bras. Le bon fonctionnement de cette fistule artérioveineuse est un facteur déterminant de l’efficacité de la dialyse. C’est pourquoi il faut apporter des soins de qualité et une protection à sa fistule artérioveineuse pour la maintenir dans le meilleur état possible.
Que faire avant la séance de dialyse, à l’arrivée dans la structure de dialyse?

Maintenir une bonne hygiène en se lavant le bras de la fistule à l’eau et au savon ; une peau propre évite l’inoculation de bactéries et les infections lors de la ponction de la fistule.

Pour la dialyse, essayer de porter des vêtements amples avec manches courtes, ou d’utiliser un pyjama réservé à cet effet ; les vêtements doivent être confortables en cours de séance ; ils risquent aussi d’être tâchés (antiseptiques, sang…).

Que faire pendant la séance de dialyse ?

Signaler au personnel soignant  toute anomalie (saignement autour des aiguilles, douleur…).

Éviter les mouvements brusques, éviter de plier le bras de la fistule artérioveineuse, ce qui risque de

blesser la fistule, de déplacer les  aiguilles et de provoquer un hématome.

Pour une meilleure surveillance, maintenir le bras de la fistule découvert.

Que faire à la fin de la séance de dialyse ?

Vous devez protéger votre main avec un  gant pour comprimer les points de ponction.

Après l’hémostase et les pansements, vous devez vous laver les mains avant d’aller vous peser et enlever en particulier toute tâche de sang. Ces mesures sont systématiquement prises afin d’éviter la contamination bactérienne et virale dans les centres de dialyse.

Que faire après la séance de dialyse ?

Les pansements mis en salle de dialyse sur les points de ponction doivent être maintenus pendant 6 à 8 heures. Lorsqu’un pansement circulaire est utilisé, il est conseillé de ne pas dormir avec ce pansement et de l’enlever le plus tôt possible mais jamais juste avant de vous coucher. Ne pas enlever brutalement les pansements.

Éviter de se gratter ou d’enlever les croûtes formées sur les points de ponction.

Surveiller la couleur et l’aspect des points de  ponction et de la peau autour de la fistule.

Signaler toute anomalie à l’équipe soignante.

Si vous êtes transplanté rénal :

Votre fistule peut continuer à  fonctionner et peut être utilisée pour les prises de sang.

Toute ponction ou prise de sang sur la fistule doit être faite par du personnel formé à cet effet qui

s’assurera de la bonne coagulation des points de ponction après chaque geste afin d’éviter les hématomes et les saignements.

Signaler au personnel soignant si vous avez des troubles de la coagulation ou si vous êtes sous traitement anticoagulant par comprimés (PREVISCAN, SINTROM, ASPIRINE, PLAVIX, etc.) ou par injection d’HEPARINE.

Continuer à surveiller votre fistule

Tant que vous avez une fistule :

S’assurer, une fois par jour, du bon fonctionnement de votre fistule en  sentant le pouls et son

frémissement sous la peau. Si vous avez l’impression qu’elle ne fonctionne pas, vous devez prévenir immédiatement votre médecin néphrologue.
Protéger le bras de la fistule contre les traumatismes et les blessures, en particulier lors d’activités de bricolage ou lors du travail avec un instrument coupant, par le port d’un vêtement épais ou un bandage non serré.

En cas de saignement, ne paniquez pas. Il faut comprimer fort avec une compresse, un morceau de tissu fin type mouchoir (pas de serviette), voire directement avec le doigt ou la main si le saignement est important. Si cela n’est pas suffisant, comprimer en dessous ; si le saignement persiste, appeler votre médecin. Ne pas comprimer au-dessus du saignement, ni mettre de garrot. Toujours informer votre néphrologue.

Couper systématiquement vos ongles ;

Le port de bijoux, de montre, de bracelets ou de vêtements serrés sur la fistule est déconseillé

Pas de prise de tension artérielle du côté de la fistule ;

Éviter de vous endormir sur le bras de la fistule ;

Éviter les tatouages et l’acupuncture ; Signalez que vous êtes porteur d’une fistule