Dépistage et Exploration

Dépistage de la maladie rénale

Consultation et exploration:

 La clinique dialamine vous assure dès le 1er jour une consultation et une exploration complète de la fonction rénale avec notamment :

  • Evaluation de la fonction rénale: niveau de gravité de la maladie rénale, quantification de la présence d’albumine dans les urines (protéinurie) adaptation des doses de médicaments, conseils sur l’innocuité de la prise de certains traitements
  • Diagnostic d’une maladie rénale: echographieechographie-800bilan biologique sanguin et urinaire complet, réalisation par le service de radiologie d’échographie des reins, établissements des facteurs de risque et des facteurs pronostiques.
  • Prévention de la progression des maladies rénales: instauration de traitement protégeant la fonction rénale (néphroprotection), bilan d’une maladie rénale d’origine diabétique, hypertensive ou vasculaire, suivi assuré avec le médecin généraliste du service.
  • Préparation à la greffe rénale : Bilan prétransplantation rénale du receveur et du donneur
  • Choix d’un traitement de suppléance de l’insuffisance rénale sévère: évaluation de l’indication d’un traitement par hémodialyse, dialyse péritonéale, transplantation rénale

COMPAGNE DE DEPISTAGE SYSTEMATIQUE ET GRATUIT DE LA MALADIE RENALE

reins et abdomen

reins et abdomen

1 Algérien sur 20 a les REINS MALADES et ne le sait pas et vous?

Position des reins

Position des reins

Résumé pour les pressés: Souvent, la maladie rénale ne se manifeste que lorsque les reins sont presque complètement détruits. Quand les symptômes de la maladie commencent à apparaitre, comme : la fatigue, l’anémie, les bouffissures (œdèmes), l’hypertension… les dégâts sont déjà irréversibles. Il est donc important de diagnostiquer la maladie le plus tôt possible. C’est pour cette raison que nous avons jugé utile d’organiser un dépistage systématique et gratuit.

 

Bandelette pour analyses urinaires

Bandelette pour analyses urinaires

Le dépistage, comment ça marche ?                                                                                                                                            Le dépistage est anonyme, simple, rapide et gratuit. Il est réalisé par bandelette urinaireSans rendez-vous, tous ceux qui souhaitent vérifier le bon fonctionnement de leurs reins peuvent se rendre à la clinique d’hémodialyse Dialamine, à une centaine de mètres de l’hôpital Parnet à Hussein-Dey Alger. Conditions du dépistage gratuit : – Avoir plus de 18 ans La priorité est donné aux malades présentant : – Un diabète – Hypertension et Maladies cardiovasculaires – Maladie de l’appareil urinaire.

analyse d'urines avec bandelette

analyse d’urines avec bandelette

Pour les non pressés (La santé avant tout): Mes reins, les connaitre, c’est les protéger! 1- Les reins où sont-ils ? Nous avons deux reins, situés de part et d’autre de la colonne vertébrale, en dessous du diaphragme.

Position des rein

Position des rein

Beaucoup pensent qu’ils sont en bas du dos* A quoi servent-ils ? A filtrer le sang pour éliminer les déchets (urée, créatinine, acide urique, etc.) et à les évacuer sous forme d’urine. – A maintenir constante la quantité d’eau et équilibrer les taux de sels minéraux nécessaires à l’organisme (potassium, phosphore,sodium…). – A produire des hormones, des enzymes et des vitamines indispensables à la fabrication de globules rouges par la moelle osseuse, à la régulation de la pression artérielle et à la fixation du calcium contenu dans les os. La majorité des Algériens ne savent pas que les reins font autre chose qu’éliminer les déchets* Nos reins sont indispensables à la vie ! Près de 3 millions d’Algériens souffrent de maladies des reins La plupart l’ignorent ! 2-    une menace silencieuse… Ces maladies ne provoquent en général aucun symptôme perceptible avant un stade très avancé. D’où un diagnostic souvent tardif, alors qu’une prise en charge précoce et appropriée permet de ralentir ou de stopper leur évolution vers l’insuffisance rénale chronique. Personne n’est à l’abri des maladies des reins ! Les maladies qui touchent les reins et peuvent les abîmer sont : – d’origine malformatives et congénitales, ou héréditaires, – causées par des microbes comme les streptocoques, – occasionnées par des dérèglements du système immunitaire, – provoquées par la toxicité pour le rein de certains médicaments ou produits chimiques, – consécutives à des maladies qui atteignent les vaisseaux sanguins : l’hypertension artérielle et le diabète qui peuvent endommager les reins. Les complications rénales du diabète et de l’hypertension artérielle sont les principales causes de traitement par dialyse en Algérie… La majorité des Algériens pensent qu’une douleur dans le dos est un symptôme de maladie rénale* Mais lorsqu’on dit : « j’ai mal aux reins », c’est le plus souvent à la colonne vertébrale lombaire que l’on a mal et non aux vrais reins ! Une maladie des reins diagnostiquée trop tard, et c’est la vie qui bascule… 3- Les maladies rénales :   quel diagnostic ? Il faut diagnostiquer ces maladies le plus tôt possible. C’est le rôle des médecins : généraliste, diabétologue, cardiologue, médecin du travail… Dépistage, des méthodes simples… Des méthodes de dépistage simples et faciles à réaliser: – Test par bandelette urinaire : y a-t-il de l’albumine ou des traces de sang dans les urines ? – Prise de sang : le taux de créatinine sanguine est-il normal ? La créatinine est normalement éliminée par les reins. S’ils fonctionnent mal, elle s’accumule dans le sang. – Mesure de la pression artérielle (ou tension) : une tension élevée peut révéler une maladie du rein sous-jacente et elle en accélère l’aggravation. Avez-vous un risque d’être atteint par une maladie rénale ? Oui si : – Vous êtes diabétique, sous insuline ou non (environ 1,5 million de personnes en France). – Vous avez de l’hypertension artérielle (1 Français sur 10) ou une maladie cardiovasculaire. – Vous avez plus de 65 ans. – Un de vos proches parents est touché par une maladie des reins (certaines sont d’origine génétique). Si vous êtes concerné, la fonction de vos reins doit être surveillée régulièrement. N’hésitez pas à en parler à votre médecin ! Une vie saine pour des reins solides… 4-  Mes reins sont précieux,   comment en prendre soin ? – Buvez la quantité d’eau adaptée à vos besoins (au moins 1,5 litre par jour), répartie sur la journée, afin de faciliter le travail de vos reins. – Ayez une alimentation équilibrée, évitez le surpoids et l’excès de cholestérol. – Ne manger pas trop salé, car l’excès de sel favorise l’hypertension. Attention à la surconsommation de plats tout prêts du commerce. – Arrêtez de fumer. – Luttez contre la sédentarité : l’exercice physique adapté tout au long de la vie participe à l’hygiène de vie. Attention aux substances qui peuvent être toxiques… – Pas d’automédication : les anti-inflammatoires non stéroïdiens, y compris l’aspirine, peuvent être toxiques pour les reins, tout comme certains analgésiques, comme le paracétamol, quand ils sont utilisés à fortes doses et à long terme. – N’abusez pas des laxatifs et des diurétiques. – Attention à la consommation de produits dont la composition n’est pas clairement identifiée (herbes chinoises ou autres…). – Méfiez-vous des régimes hyperprotéinés qui peuvent fatiguer vos reins. – Consultez votre médecin en cas d’examen radiologique nécessitant l’injection de produits de contraste iodés qui peuvent être dangereux pour vos reins s’ils sont fragiles. Vous avez un ou plusieurs facteurs de risques : soyez vigilant ! Faites-vous dépister ! – Vous êtes hypertendu : respectez le traitement et la surveillance qui vous ont été prescrits, et suivez un régime appauvri en sel. – Vous êtes diabétique : suivez rigoureusement le régime, le traitement et la surveillance qui vous ont été prescrits. Dès qu’un retentissement rénal est suspecté, acceptez le suivi régulier par un néphrologue (médecin spécialiste des reins) en collaboration avec votre généraliste. 5- Qu’est-ce que l’insuffisance rénale ? C’est la conséquence de l’évolution des maladies rénales. Lorsque les deux reins ne fonctionnent plus correctement, les déchets ne sont plus éliminés et empoisonnent peu à peu notre corps. L’insuffisance rénale est chronique lorsque cette perte de fonction est progressive et que les lésions des reins sont irréversibles. Dans bien des cas, elle progresse graduellement, sur un grand nombre d’années. A un stade très avancé peuvent apparaître certains symptômes : – besoin fréquent d’uriner, notamment la nuit, – mauvais goût dans la bouche, – perte d’appétit, – nausées, – essoufflement, – démangeaisons persistantes, – crampes nocturnes, – gonflement des paupières et/ou des chevilles,… Si vous avez un de ces symptômes, consultez votre médecin ! Et l’insuffisance rénale terminale ? L’insuffisance rénale chronique terminale (IRCT) est le stade où la vie de la personne est en danger à court terme car ses reins ne fonctionnent presque plus. La dialyse et/ou la greffe d’un rein sont alors la seule solution pour lui permettre de vivre. 6- Les traitements de l’insuffisance rénale terminale : la dialyse et la greffe L’insuffisance rénale terminale est une maladie invalidante. Les conséquences psychologiques, sociales et physiques de ses traitements sont considérables pour les malades et leurs familles. La dialyse est un traitement lourd, qui consiste à nettoyer le sang à la place des reins. Seule une transplantation rénale réussie permet, pour ceux qui peuvent en bénéficier, de retrouver une vie presque normale. Mais la pénurie d’organes en Algérie est telle que les patients doivent souvent attendre de longues années en dialyse, alors que leur santé se dégrade, avant de pouvoir bénéficier d’une greffe. Une dialyse, c’est 3 fois par semaine, 4  heures branché à une machine qui débarrasse le sang des toxines et de l’eau en excès. En Algérie 15 000 personnes sont en insuffisance rénale terminale : – plus de 14 000 sont dialysées – 900 seulement sont greffées – 7 000 en attente de greffe